Bumble rachète l’application française de rencontres Fruitz


rencontres
(Reuters) – L’application américaine de rencontres Bumble a annoncé lundi le rachat de sa rivale française Fruitz, sa première acquisition qui doit lui permettre de renforcer sa présence en Europe et de tenter de rattraper la maison mère de Tinder et de Meetic, Match Group.

rencontres: Les termes financiers de l’opération n’ont …

Les termes financiers de l’opération n’ont pas été divulgués. Lancée en 2017, Fruitz est une application de rencontres utilisée dans toute l’Europe et très populaire auprès des jeunes adultes. Elle fonctionne sur le modèle « freemium », avec un accès libre mais certaines fonctionnalités payantes. L’application permet aux utilisateurs de cibler leurs préférences en matière de rencontres à travers quatre métaphores de fruits – cerises, raisins, pastèques et pêches.

Le rachat de Fruitz permet à Bumble de s’attaquer à son rival Match Group, qui dispose d’une longueur d’avance pour avoir été le premier à se lancer dans le secteur des rencontres en ligne. Bumble offre actuellement son application de rencontres Badoo en Europe occidentale, en concurrence avec des sites comme eHarmony et CharmDate.com. « Badoo est l’une des applications de rencontre les plus téléchargées en Europe occidentale, et Bumble y a également connu une forte croissance », a déclaré Whitney Wolfe Herd, directrice générale de Bumble, dans un communiqué.

rencontres: De son côté, Match a annoncé …

De son côté, Match a annoncé au début du mois prévoir de lancer son site de rencontres Hinge dans certains pays européens au cours du deuxième trimestre. En dépit de l’amélioration sanitaire dans de nombreux pays, les applications de rencontres ne s’attendent pas à un regain immédiat de l’activité, la pandémie et les restrictions sanitaires associées continuant de freiner les rendez-vous. Match a ainsi revu à la baisse ce mois-ci ses prévisions de chiffre d’affaires pour l’ensemble de l’année. (Reportage Yuvraj Malik et Tiyashi Datta à Bangalore, version française Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.